Sécurité

SYMPTÔMES ET CAUSES PROFONDES

Le sentiment d’insécurité chez de nombreux citoyens vient de la délinquance et de la criminalité. Harcèlements, fraude, vols, viols, terrorisme…, tous les délits et crimes commis donnent un sentiment d’insécurité dans la société. Que traiter d’abord ?

Bien entendu, la gestion publique prend surtout en main les symptômes. La police pourchasse les délinquants et criminels, de façon préventive ou répressive, mais cela reste un traitement des symptômes. On éponge avec le robinet ouvert, soit, mais la gestion de crise, le traitement des symptômes est nécessaire. act-SALEM a pour cela une série de propositions pour améliorer la gestion de crise.

Citoyens SAM, Observatoire Royal des Cultes et Philosophies, Réforme de la loi sur les stupéfiants. Par exemple, concernant les drogues, la loi est parfaitement dépassée. Les stupéfiants doivent dorénavant être classés selon trois critères :

  1. le niveau de toxicité ;  un poison doit être découragé
  2. le niveau d’altération de la pensée ; un analgésique peut causer des comportements dangereux
  3. le niveau de dépendance ; un produit qui accroche doit être expliqué d’avantage

Voici seulement quelques-unes des solutions envisagées.

Mais la gestion de crise ne peut suffire pour une société épanouie à long terme.

CAUSES DES DÉLITS ET CRIMES

Dans cette société de plus en plus cosmopolite, les causes profondes de l’insécurité restent tout ce qui radicalise les citoyens pour entrer dans un comportement illégal et dommageable pour la société.

Dans ce domaine, act-SALEM voit trois causes principales : l’échec dans l’enseignement, la drogue et la discrimination. Toutes les victimes de ces trois phénomènes finissent par se radicaliser un jour, d’une façon ou d’une autre, et la porte est alors ouvertes pour les petits délits d’abord, les grands délits ensuite et la criminalité pour issue fatale.

act-SALEM a à ce titre des propositions très concrètes pour améliorer l’enseignement et le rendre plus adapté à un nouveau public cosmopolite que compte désormais Bruxelles.

Mais du côté de la drogue aussi, nous avons atteint l’alerte orange. De nombreux jeunes ou moins jeunes sont confrontés à des offres de drogues de plus en plus sophistiquées et diversifiées, sans qu’aucune information ne soit vraiment largement disponible. Le silence des médias et des autorités dans ce domaine est un véritable scandale, les citoyens grognent.

Pour couronner le tout, la discrimination grandit sur la place publique, de véritables ghettos s’installent et le monde politique ne sait plus que faire.

PROJET AMBITIEUX

Comme expliqué dans notre rubrique économique, le modèle actuel n’est plus soutenu par certains citoyens, le système économique est devenu injuste, creusant ainsi l’écart entre les pauvres et les riches.

Bruxelles a besoin d’un nouveau projet où tous les citoyens se retrouvent, sans discrimination aucune. L’interdiction de certains codes vestimentaires ou culturels, l’absence de fêtes populaires représentant toutes les communautés, la déréglementation de certains secteurs économiques, toutes une série de mesures peuvent être prises au niveau communal pour une meilleure adhésion populaire au projet de Bruxelles, dans le respect et la dignité de tous.

Le parlement citoyen et le vivre ensemble sont les deux points clé du programme.

Soutenez act-SALEM pour une Bruxelles plus belle et plus épanouie.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *