JUSTICE ET ETHIQUE

Pour combattre les discriminations de toute sorte, pour l’anonymisation des examens à l’université et des sollicitations, pour plus de justice dans la location des logements, pour une justice qui tient compte de la situation de chacun, pour un accueil plus humain pour les réfugiés, pour l’égalité dans l’accès aux emplois et aux commerces, pour que les femmes aient le droit de s’habiller comme elles le veulent, pour que la discrimination vestimentaire soit bannie tant au travail, qu’à l’école et au sport, soutenez SALEM.

Pour que les élus soient au service des citoyens et de l’administration, pour qu’il règne plus d’éthique dans l’attribution de postes ou mandats politiques, pour que l’exemple soit la norme et pas seulement la richesse matérielle, soutenez SALEM.

Dans toute une série de domaines, les élus de SALEM veulent instaurer plus de justice, spécialement envers les faibles, malheureux et démunis, sans entrer dans la démesure de l’assistanat. Aujourd’hui, des gens bien malins arrivent à bénéficier d’aides sociales, alors que des nécessiteux moins éduqués restent sur le trottoir. SALEM veut plus de soutien actif pour ceux qui ne peuvent se débrouiller dans l’administration compliquée et souffrent.

Les réfugiés sont une chance pour notre pays, car ils apportent de la main d’oeuvre, parfois très qualifiée mais non reconnue. Les examens doivent ainsi être ouverts à tous, même ceux qui n’ont pas suivi les cours, pour que chacun puisse démontrer ses compétences, sans discrimination ou préjugé que subit leur pays d’origine ou le pays où il ont étudié. La Belgique a besoin des compétences des personnes venues d’ailleurs, il faut qu’elles aient les moyens de les démontrer pour se rendre utiles et contribuer à la création de richesses dans le pays.

Comme il y a 20 ou 30 ans, le débat a eu lieu sur les conditions de la libre circulation des capitaux, de la même façon SALEM veut en finir avec le statut de “sans-papiers” et donner à chacun une carte d’identification nationale ou européenne. En outre, les étrangers, une fois identifiés, doivent pouvoir se mettre au service des employeurs ou créer leur activité plus facilement. La libre circulation des êtres humains doit faire l’objet d’une réforme fondamentale de la loi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *