Environnement & Mobilité

WHAT HAVE WE DONE TO THE WORLD ?

QU’AVONS-NOUS FAIT A NOTRE PLANÈTE ?
C’est par ces mots que nous faisons le constat, comme de nombreux jeunes ou moins jeunes expriment de plus en plus en manifestant dans la rue ou sur les réseaux sociaux. Le climat semble déréglé, les océans et les sols sont pollués, de nombreuses espèces animales ont disparus et d’autres sont sur cette voie, Les animaux, les végétaux et les sols sont exploités sans compter par une industrie bien souvent peu scrupuleuse.
Qu’avons-nous laissé faire ?

LE CHAUFFAGE EST CENTRAL
SALEM tient avant toute chose à mettre en place un plan immobilier pour l’isolation des bâtiments, car le chauffage produit près de la moitié du CO2. En outre, chaque euro investi dans ce sens se rembourse automatiquement, par économie sur le chauffage et le luxe augmenté pour les logements ou bureaux. Cette mesure est prioritaire, pour satisfaire aux exigences des jeunes, mais aussi pour réduire les causes de pauvreté par les notes de chauffage élevées. Tous les partis sont derrière ce genre d’initiative, SALEM veut encourager cette mesure.

LE TRANSPORT EST PRIMORDIAL
Pour le transport, il est urgent de prévoir des moyens de transport plus accessibles, moins polluant et favorisant la mobilité de tous. La gratuité des transports en commun, par exemple, réduira les flux de véhicules dans les grandes villes, encouragera les citadins à trouver un travail près de chez eux et réduira la pollution de l’air pour la bonne santé de tous et l’attractivité de nos villes.
SALEM veut aussi favoriser les courts trajets domicile-travail. Le travail à proximité du domicile doit donc être encourager, les distances inutiles doivent être découragées. Il faut donc libérer des places de parking prises par des vélos de location, alors qu’il y a toute la place sur de larges trottoirs ou sur des places. En outre, les différentes communes doivent s’entendre, pour que les gens puissent stationner à proximité de leur domicile, même si cela empiète sur la commune voisine.
SALEM refuse toute taxation démesurée des voitures ou des carburants, car cela freine l’activité économique et appauvrit les pauvres et les classes moyennes. L’activité économique doit être préservée et ce ne sont pas les plus pauvres qui doivent payer le transition énergétique.

RIVIÈRES, OCÉANS, SOLS ET ESPACES VERTS
La pollution ne concerne pas que les énergies fossiles, ne laissons pas de fins stratèges marketing mettre en avant l’arbre qui cache la forêt. Les sols et les eaux sont eux aussi essentiels. La dépollution des rivières a déjà bien fonctionné depuis des décennies, le tri des déchets, les containers et les décharges publiques aussi ont déjà beaucoup amélioré la situation en Belgique. Mais nous devons faire plus, sans que ce soit systématiquement les pauvres qui payent la note.
Les industriels sont souvent les premiers coupables et les derniers à payer les dégâts faits à la collectivité. En outre, les activités polluantes sont souvent délocalisées puis assemblées et vendues sur le marché, sans grand contrôle d’origine ou de conditions environnementales de la production.
SALEM veut mettre en place un label vert étendu, qui prennent aussi en compte les conditions environnementales des composants produits dans les pays sous développés, pour que des produits moins propres et moins sociaux ne puissent être vendus aux mêmes conditions que les produits sains, propres et socialement justes.

TAXE OU PAS TAXE ?
SALEM et les citoyens ne se retrouvent pas dans l’augmentation de taxe sur le moteur diesel, alors qu’il consomme toujours moins de litres que les moteurs à essence et produit donc moins de CO2. L’obligation de renouveler son véhicule, déjà imposé à Anvers et à Bruxelles, est un exemple de mauvaise mesure. Elle impose aux pauvres citadins de changer de voiture, alors que les habitants en dehors des centres font plus de kilomètres et consomment beaucoup plus de litres pour venir travailler en ville. Le comble, c’est qu’ils roulent souvent avec des voitures de sociétés, largement subsidiées par l’état et les déductions fiscales, alors que les banlieusards ont souvent de plus grosses voitures qui consomment largement plus de litres que les plus anciennes petites voitures des citadins. SALEM veut donc plus de justice sociale dans la transition énergétique.

CITOYENS D’ABORD !
SALEM veut avant tout que les citoyens soient de nouveau plus concernés lorsqu’on décide de leur sort. Le programme parlement citoyen est donc essentiel pour continuer à ouvrir le débat et permettre d’avancer pour améliorer les quotidien de chacun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *